Qu’est-ce qu’un quilt (ou couette de randonnée) ?

Alternative au sac de couchage traditionnel, le quilt est de plus en plus employé par les amateurs de randonnée et de bivouac.

Un quoi ?

Lorsque l’on parle d’un quilt à un ami qui ne sait pas ce que c’est, ça peut donner ce genre de discussion :

  • T’as déjà essayé un quilt ?
  • Le truc écossais ?
  • Mais non, le truc pour dormir !
  • Tu veux dormir avec un turc en kilt 😮 ?

À l’origine, le quilt est un ouvrage de couture qui consiste à coudre un molleton en sandwich entre deux épaisseurs de tissu. Dans le milieu de la randonnée, le terme « quilt » – sous-entendu « backpacking quilt » – désigne une couette de randonnée.

Pour comprendre comment l’idée de la couette de randonnée est apparue, il faut comprendre comment fonctionne un sac de couchage.

Notions d’isolation

Le principe d’isolation du sac de couchage est (de façon simplifiée) le suivant : un matériau (l’isolant) emprisonne l’air dans ses fibres. L’air emprisonné crée une barrière protectrice entre notre chaleur (celle produite par notre corps) et la température extérieure. Cette barrière nous « isole » alors du froid. L’isolant ne produit pas de chaleur. La chaleur vient uniquement de notre corps.

Si cet isolant est compressé, il ne peut plus garder l’air, et perd son efficacité. On comprend alors que la zone du sac de couchage sur laquelle on dort ne sert pas à grand chose. Un sac de couchage ne vous isole pas du sol (en tout cas très peu). Ce rôle est tenu par un autre équipement indispensable : votre tapis de sol.

Une simplification du sac de couchage…

Partant de ces constatations et sachant que le poids et l’encombrement sont deux critères primordiaux en randonnée légère, l’idée est venue de supprimer cette partie du sac de couchage. La couette de randonnée était née.

L’un des grands avantages de la couette sur le sac de couchage est de pouvoir laisser passer l’air à votre convenance pour réguler votre température. Si c’est un avantage certain avec des températures clémentes, c’est tout autre chose dès lors que l’on descend en température. Et l’on constate alors un problème important : les entrées d’air froid. Ne pas se préoccuper de ces entrées c’est comme chauffer une maison en gardant les fenêtres ouvertes.

… ou une amélioration de la couette traditionnelle

La couette de randonnée – à la différence de la couette traditionnelle – va donc s’affairer à éliminer ces entrées d’air froid. Une boîte à pied (footbox) cousue ou zippée va protéger les pieds et les jambes. Des sangles qui entourent le matelas vont s’attacher au quilt, réduisant ainsi le risque d’entrée d’air froid des genoux aux épaules. Et un cordon de serrage au niveau du cou vient parfaire ce système.

Le quilt n’intègre pas de capuche, et il est alors important de protéger sa tête du froid en portant par exemple un bonnet.

Conclusion

En résumé, un quilt c’est :

  • un sac de couchage sans capuche et ouvert au niveau du dos,
  • une couette traditionnelle customisée pour empêcher les entrées d’air froid,
  • le mariage réussi entre une couette et un sac de couchage.
Ce produit est actuellement en réapprovisionnement. Laissez-nous votre email et nous vous informerons dès qu'il sera en stock.